Randonnée et patrimoine, le réseau des sentiers pédestres de la Corse du sud,
 
My travel
Viaghjà da paesi à paesi

Argiusta-Moriccio (Arghjusta è Muricciu)

Taravu Urnanu



Argiusta-Moriccio (Arghjusta è Muricciu)

Le village

Mentionné par Monseigneur Giustiniani en 1530, le village dépendait alors de la capella de San Cassianu et faisait partie de la pieve de Cruscaglia. Il est composé d’Arghjusta  le long de la route et de Muricciu en contrebas près de l’église paroissiale, dédiée à Sant’ Ippolitu è Cassianu (célébrés le 13 août). Elle reprend le vocable de l’ancienne église qui se trouvait davantage dans la vallée (actuellement sur Macà). Dans ses murs, on peut voir des pierres en réemploi comportant des cupules (petits creux)  provenant d’une vieille chapelle (Santa Lucia). Les maisons de la commune ont été fortement remaniées et il ne reste que peu de traces du passé. La maison la plus ancienne se trouve au quartier Pesta Sali (Arghjusta) - ce nom évoque le broyage du sel - et possède une fenêtre géminée à corbeaux (pierre en saillie). 

Au-dessus du village s’étendent les estives avec, notamment, les bergeries de Pian’di Selva. Sur la crête, dominant la vallée du Tàravu, se dressait autrefois une chapelle consacrée à San Bainzu (prononciation sarde de San Gavinu), vénéré dans ces deux îles. Ce saint aurait été martyrisé à Porto Torres.


Video


Carte

Argiusta-Moriccio (Arghjusta è Muricciu)

Galerie Photos