Randonnée et patrimoine, le réseau des sentiers pédestres de la Corse du sud,
 
My travel
Viaghjà da paesi à paesi

Propriano (Prupià)



Propriano (Prupià)

Le village

La commune a été créée en 1860 aux dépens des communes voisines, notamment de Vighjaneddu et de Fuzzà mais aussi d’a Grossa où elle annexe le village abandonné d’a Chjavi et le hameau de Tivulaghju. Les habitations se développent autour d’un petit port. Sur le Plan Terrier, dessiné à la fin du XVIIIe siècle, on remarque le toponyme «Scogliu della città» laissant supposer la présence d’une ville (città) alors que cinq maisons seulement sont reportées sur le document. Cette «città» garde sans doute le souvenir de l’importante occupation antique et médiévale révélée par les fouilles archéologiques ou les vestiges mis au jour lors des récents travaux de construction. 

Le village fut abandonné au Moyen Âge, sans doute au XIIIe siècle, en raison du péril barbaresque, car les dernières inhumations près de l’église médiévale de Quattrina datent de cette époque. Les habitants ont alors rejoint l’intérieur des terres. Bien qu’en butte aux raids, le port fonctionne, comme le mentionnent les actions de Bernardo Villamarino (capitaine-général du roi d’Aragon) dès la première moitié du XVe siècle. Presque détruit au XVIIIe siècle, il se redéveloppera très vite au cours du siècle suivant. 

L’église paroissiale est dédiée à Notre-Dame-de-la-Miséricorde depuis 1881. 

Saint Érasme (San Teramu), patron des pêcheurs, veille sur la ville et est célébré avec ferveur le 2 juin.


Video


Carte

Propriano (Prupià)

Galerie Photos