Randonnée et patrimoine, le réseau des sentiers pédestres de la Corse du sud,
 
My travel
Viaghjà da paesi à paesi

Sartene (Sartè)



Sartene (Sartè)

Le village

La vieille ville de Sartè est bâtie sur le hameau médiéval de Solaro qui en 1551-1552 se transforme en cité fortifiée afin de faire face aux raids barbaresques ou aux attaques locales. Un rempart et des échauguettes sont construits. Le plus ancien quartier est celui du Petraghju, élevé sur la roche même. La ville sera cependant plusieurs fois attaquée, en particulier en 1583 lorsqu’un raid dévaste la cité et emmène une grande partie de la population en esclavage.
 

Plusieurs édifices de culte se trouvent dans la ville même. L’église paroissiale est dédiée à Santa Maria. le couvent franciscain et son église dédiée à San Damianu. La ville est célèbre pour sa procession pascale, u Catenacciu, pendant laquelle un pénitent revit la Passion du Christ à travers les rues de la ville.
 

Le port de Tizzà est mentionné dans l’Antiquité par Ptolémée qui évoque le peuple des Tizzanoi. Ce fut par la suite un port important utile au commerce local, à la pêche, mais aussi aux corailleurs. Ptolémée mentionne également la ville de Matissa Sarda qui pourrait avoir été implantée à Sartè ou dans les environs proches.

 

LA VILLE FORTIFIÉE La citadelle de Sartène est la seule qui n’ait pas été installée sur le littoral par le pouvoir génois. Après la mort, en 1511, de Rinuccio della Rocca, dernier des seigneurs Cinarchesi, l’Office de Saint-Georges cherche à renforcer sa présence dans une Corse qui, négligée, mal défendue et privée d’une escadre de galères, était agressée en permanence par des pirates algérois ou bizertins qui n’hésitaient pas à s’enfoncer dans l’intérieur des terres. En 1531, dans sa Description géographique de la Corse, Mgr Giustiniani décrit cette situation : « la piève de Sartène comprenait onze villages, mais aujourd’hui à cause des incursions des corsaires, il n’en existe plus qu’un, celui qui porte le même nom que la piève. On l’a entouré de murs il y a quelques années et l’on a dépensé à cet effet quatre mille écus ». La piève de Sartène comprenait en effet une série de hameaux formant une couronne autour de Solaro : Casa Corbolaccia, Aresciani, Tignuledda et San Damiano. Les hameaux disparurent, Solaro fut rebaptisé Sartène. La position est stratégique : sur le versant sud de la vallée du Rizzanese, de Sartène, on peut aisément surveiller l’embouchure de cette rivière dans le golfe du Valinco. Sartène est le seul point fortifié de l’intérieur des terres sur la route qui mène d’Ajaccio à Bonifacio : du col d’Arbellara, on remonte vers Sartène pour ensuite franchir le col de Suara et, par la vallée de l’Ortolo, on se dirige vers Bonifacio. En 1552, un projet génois de fortification dont les plans furent confiés à Simone Carlone de Rappallo (architecte de la tour de Galinara) est ébauché, puis revu par Geronimo da Levanto, dit le Levantino (architecte du fortin de Girolata). Tous deux travaillent sous la direction de Lorenzo de Negroni. L’argent nécessaire aux travaux de fortifications sera pris sur les pievi environnantes.

Video


Carte

Sartene (Sartè)

Galerie Photos